Sephora bientôt en Iran : info ou intox ?

Selon des sources proches du dossier, la marque de cosmétique Sephora pense s’implanter prochainement en Iran afin de profiter du formidable potentiel que représente un marché d’avenir pour les cosmétiques au Moyen-Orient. De ce fait, à partir de l’année prochaine, sephora international serait une des premières grandes marques occidentales de cosmétiques à s’installer en Iran. Selon toujours ces mêmes sources, la chaîne de parfumerie du groupe LVMH qui compte déjà pas moins de 2000 points de vente dans le monde « … est bien avancée dans ses discussions avec les distributeurs ». Pour le moment, sephora s’est refusé tout commentaire, qu’en est-il réellement ?

 

 

Pourquoi l’Iran ?

L’Iran est un pays à population jeune, nombreuse, urbaine et éduquée. De plus, ses habitants sont de grands consommateurs de produits de luxe. Les Iraniennes sont très friandes de produits cosmétiques. Voilà pourquoi selon Euromonitor, le marché des cosmétiques et des soins du corps est évalué à 3,5 milliards de dollars.

Par mois, les femmes iraniennes consacrent un tiers de leur salaire à la beauté en consommant en moyenne un mascara et trois tubes de rouge à lèvres. Cela provient du fait que le maquillage a une grande place dans leur rituel de beauté. D’ailleurs, c’est une question de dignité puisqu’elles ne sortent jamais sans maquillage.

Outre les produits de beauté, les Iraniennes sont aussi très portées sur le parfum. La vente de parfum en Iran représente le tiers du marché, avec une consommation moyenne de 23 flacons par an et par femme contre trois en France.

Du côté des hommes, ils sont plus enclins à la chirurgie esthétique du nez. De ce fait, le marché du dermocosmétique a aussi un brillant avenir en Iran, avec une demande explosive de produits de comblement des rides.

De plus, avec la signature de l'accord de Vienne sur le programme nucléaire de Téhéran et la perspective d'une levée des sanctions internationales d'ici à l'été 2016, le marché iranien attise bien des convoitises. De quoi intéresser sephora promotion qui prévoirait en effet d'ouvrir jusqu'à 7 magasins dans le pays l'an prochain.

À quoi Sephora devrait-elle faire face ?

Même si 300 projets de centres commerciaux sont programmés en deux ans, le principal handicap de l’Iran reste le fait que les procédures administratives sont lourdes et où les circuits parfois opaques obligent un potentiel investisseur à trouver un partenaire local fiable avant tout engagement ; ces obstacles peuvent alors freiner les ardeurs.

De plus, comme la chaîne de magasins de produits cosmétiques Sephora compte capter le potentiel que représente le deuxième marché cosmétique du Moyen-Orient, il lui faudra aussi s’assurer de la formation de son futur personnel iranien. D’autant plus qu’il y a un réel besoin de formation aux techniques de vente et de service. Le recrutement ne va donc pas être simple.

 

Pour finir, Sephora doit faire face à un autre obstacle de taille qui se trouve dans le domaine des douanes, car les droits de douane sont prohibitifs en Iran. Au niveau des produits cosmétiques, les taxes à l'entrée qui représentent environ 50 % dopent le marché parallèle. Quant aux importations illégales et produits contrefaits, écoulés dans les bazars du pays, ils représentent environ la moitié du marché.

Ajouter un commentaire

Je déclare avoir pris connaissance et avoir accepté la Charte